Tendances :iOS 12iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P

[Test] Nokia Sleep Sensing : un capteur de sommeil efficace et qui traque jusqu’aux battements cardiaques

Petit frère et successeur direct du Withings Aura (que nous avions testé en son temps), le Nokia Sleep Sensing & Home Automation Pad (ouf!) est un capteur de sommeil qui sacrifie la fonction « réveil en douceur » de l’Aura pour une présentation nettement plus complète des phases du sommeil. L’occasion aussi de corriger certains petits défauts de l’appareil de Withings. Avec le Nokia Sleep, le fabricant finlandais nous promet de « Connaitre nos nuits pour maitriser nos jours« ; le conseil s’avère t-il aussi avisé en pratique qu’en théorie ? Réponse dans notre test !

 

Un capteur vraiment design… qui finira sous le lit !

Le Nokia Sleep pourrait franchement avoir été conçu par Apple; du boitier très sobre à l’appareil en lui-même, tout respire ici la qualité de finition et les lignes « pures ». Pas question ici de rajouter quelques centimètres de matière qui ne devraient pas y être: tout est fonctionnel et pensé pour parvenir à un objectif précis, en l’occurence mesurer les phases du sommeil. Au final, cette utilitarisme sans chichis abouti à un design épuré et d’une grande élégance, ce qui n’est pas la moindre des ironies pour un device que l’on ne verra plus jamais puisque ce dernier est planqué sous le lit !

Installation : des similitudes avec l’Aura de Withings

Même si la lampe à réveil de l’Aura ne fait plus partie du pack, le Nokia Sleep trahit de nombreuses similitudes avec l’appareil de Withings (rappelons que la startup française a été racheté par Nokia il y a deux ans). La bande de capteurs à placer sous le matelas est quasi identique à celle de l’Aura si ce n’est que la couleur grise remplace ici le blanc; idem concernant l’installation et la préparation de l’appareil, qui nécessite de passer par l’app Nokia Health Mate (sur iOS ou Android); encore et toujours comme sur l’Aura, le premier appairage se fait via une connexion Bluetooth; par la suite, les données seront envoyées du capteur vers le mobile en Wi-Fi (il faut d’ailleurs rentrer le code Wi-Fi dans l’app). Pas de soucis à signaler lors de cette phase de connexion, alors que l’Aura n’avait pas été reconnu immédiatement par notre iPhone. Nokia a semble t-il consolidé la connexion entre l’appareil et l’app, ce qui est un bon point. Après cette première étape, il faut encore attendre une dizaine de minutes (hors du lit) pour que l’appareil se calibre correctement en émettant au passage le bruit d’un vieux modem, ce qui rappelle une fois de plus… vous savez quoi.

Et maintenant… dormez ! Le Nokia Sleep fait le reste

Maintenant, « au lit ! », et c’est bien tout ce que le Nokia Sleep réclame. Dorénavant, il n’y a en effet plus rien à faire d’autre qu’à dormir en temps voulu et à consulter l’app dès le lendemain matin pour vérifier qu’on a bien effectué un sommeil réparateur. L’interface très claire nous dévoile les différentes phases de notre sommeil de la veille, avec ses périodes de sommeil profond, léger ou paradoxal (REM), ainsi que la période de réveil. Le logiciel marque aussi les moments où l’on interrompt notre sommeil (petit coin, verre d’eau, etc… ), et pour avoir bien notifié ces instants « hors du lit », je peux en effet certifier que le capteur est extrêmement précis pour toutes ses notifications.

Le bonus : un cardiofrequencemetre efficace

Le gros « plus » c’est bien sûr le cardiofrequencemetre intégré à l’appareil. Pour que la mesure des Bpm soit la plus juste possible, il convient d’installer le Nokia Sleep à hauteur de la poitrine (sous le matelas bien sûr); là encore, tout fonctionne à merveille. Rappelons ici que la conception du Nokia Sleep autorise une seconde personne dans le lit (encore heureux du reste…) sans que cela ne gêne les mesures des différents capteurs. Là encore, je peux témoigner que le Nokia Sleep semble imperméable aux mouvements de la seconde personne et ne prend réellement en compte que l’individu couché directement au dessus de la bande de capteurs. Enfin, la présentation des données est fonction du jour, de la semaine ou du mois écoulé, ce qui permet en un seul coup d’oeil d’évaluer la qualité de son sommeil.

Conclusion :  efficace et fiable… comme dans un rêve

Nokia Sleep Sensing est sans aucun doute la solution la plus « sérieuse » et la plus fiable du marché pour le contrôle des phases de sommeil d’un particulier. L’appareil est élégant et bien fini, la mise en place simple et efficace, et surtout, les capteurs et les notifications de ces derniers sont d’une redoutable fiabilité. Finalement, il est surtout bien dommage que l’avenir de la branche Health de Nokia soit le sujet d’autant d’interrogations, sans quoi nous aurions pu conseiller ce produit absolument sans aucune réserve. Cependant, si l’on ne tient compte que des qualité propres du Nokia Sleep, c’est réellement un quasi sans- fautes.

.

Le Nokia Sleep est disponible sur le site de la Fnac au tarif de 99,99 euros.

 

8/10

Design

8/10

Performances

8/10

Notre avis

- Précis
- Interface sobre et claire
- Enregistrement de la fréquence cardiaque 
- Sait se faire discret
Pour
Contre
- Installation un peu longuette


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Un commentaire pour cet article :

  1. Totoféduvélo

    Ouai mais c’est bête, savoir qu’une Chose m’observe ça m’empêche de dormir :)

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |