Tendances :iOS 12iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P
Vous êtes ici : KultureGeek Science L’astrophysicien Stephen Hawking rejoint à jamais l’univers et ses mystères

L’astrophysicien Stephen Hawking rejoint à jamais l’univers et ses mystères

Le grand physicien Stephen Hawking est mort en cette matinée du 14 mars 2018 à l’âge de 76 ans, et c’est un pur génie de notre siècle qui disparait. L’histoire de Stephen Hawking, c’est d’abord celle d’un esprit d’une combativité totale, qui est parvenu à faire mentir les sombres pronostics des médecins lorsque la maladie de Charcot lui fut diagnostiquée.  « L’esprit contre la matière malade » en quelque sorte. Ainsi, on lui annonce en 1963 qu’il ne lui reste plus que deux ans à vivre, mais Stephen Hawking refusera ce pronostic et s’adaptera à chaque étape de la maladie : En 1974, il se retrouve cloué dans un fauteuil et en 1985 il perd l’usage de la parole, autant d' »obstacles » qu’il parviendra toujours à contourner pour continuer à vivre son unique passion : l’étude des mystères de l’univers, et notamment des trous noirs, ces phénomènes astronomiques hors-normes qui auront fasciné le physicien durant toute son existence.

Paradoxalement, l’infirmité de Hawking va faciliter sa reconnaissance internationale, ce que l’intéressé reconnaîtra lui-même : « Je suis certain que mon handicap a un rapport avec ma célébrité. Les gens sont fascinés par le contraste entre mes capacités physiques très limitées et la nature extrêmement étendue de l’Univers que j’étudie« . Mais il n’y a pas que cela, car Hawking est un authentique génie, qui dans les années 70 bouleversa les théories admises sur la nature des trous noirs. Il sera ainsi le premier à démontrer par la théorie que les trous noirs ne se « contentent » pas d’ absorber toute lumière et toute énergie : ils émettent un rayonnement. La théorie du  » rayonnement Hawking  » permettra au jeune physicien de devenir à 32 ans le plus jeune membre de la Royal Society, l’une des académies des sciences les plus réputées dans le monde. En 1980, le scientifique déjà célèbre se verra confier la chaire de mathématiques de l’université de Cambridge, une chaire autrefois occupée par un certain… Isaac Newton.

Tout comme le grand Albert Einstein avant lui, Stephen Hawking était aussi extrêmement doué pour vulgariser son immense savoir; son livre « Une brève histoire du temps » (publié en 1988) deviendra en quelques années l’ouvrage de vulgarisation scientifique le plus vendu dans le monde avec pas moins de 9 millions d’exemplaires écoulés. Même « La théorie de la Relativité Générale » d’Einstein (un ouvrage de vulgarisation encore) n’aura pas connu un tel succès. Récemment, Stephen Hawking s’était lancé dans le financement de projets de détection d’une intelligence extra-terrestre, bien que l’astrophysicien ait toujours considéré qu’il fallait se méfier à priori des motivations qui pourraient pousser des aliens à visiter notre système solaire.

Enfin, la notoriété grandissante de Hawking avait fini par en faire une véritable icône de la culture geek; l’humour brillant du scientifique, qui parvenait à transparaître malgré la voix robotisée de sa synthèse vocale, s’était illustré dans le dessin animé The Simpsons ou bien encore dans la série The Big Bang Theory où Hawking était intervenu en chair et en chaise roulante. L’astrophysicien Stephen Hawking a donc rejoint à jamais l’univers et ses mystères, et laisse  derrière lui la richesse d’une pensée aussi complexe qu’exigeante, une pensée qui risque fort de beaucoup nous manquer en ces temps gris de repli sur soi et de crises multiples.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

4 commentaires pour cet article :

  1. Bravo! Bel éloge.

  2. En tout cas maintenant il connaît la vérité

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |