Tendances :iOS 12iPhone XSApple WatchSamsung Galaxy S9Android 9.0 P
Vous êtes ici : KultureGeek Hors-Sujet Un ancien employé accuse Uber d’espionnage, de piratage et de corruption

Un ancien employé accuse Uber d’espionnage, de piratage et de corruption

Un nouveau retournement vient probablement de faire pencher de façon irréversible la balance dans le procès à 2 milliards qui oppose Uber à Waymo, la division d’Alphabet dédiée aux voitures autonomes. C’est la lettre d’un ancien employé de la firme déjà largement embourbée dans les affaires qui vient porter un grand coup, affirmant qu’une sous-division de l’entreprise était dédiée à des activités peu brillantes, comme de l’espionnage industriel, du vol de secrets d’entreprises, de corruption d’officiels étrangers, et de plusieurs méthodes de surveillance parfaitement illégales.

La « Jacobs letter » a ainsi été rédigée par l’avocat de Richard Jacobs, ancien manager du renseignement global chez Uber licencié en avril, et détaille avec précision toutes les activités illégales au sein du Strategic Services Group de la firme, affirmant que la majorité des informations volées étaient ensuite communiquées à Travis Kalanick, l’ancien PDG. Longue de 37 pages, la lettre est un coup dur pour la société qui aurait créé un système automatique de vol de données et d’espionnage actif pendant un long moment, tandis que le groupe aurait également utilisé des apps de discussions éphémères et chiffrées afin de ne laisser traîner aucune preuve. Un porte parole a déclaré que la « nouvelle direction a affirmé clairement que la seule façon de progresser serait d’avancer avec honnêteté et transparence, en se basant sur la force de nos idées et notre technologie. » Une chose semble cependant sûre, Uber n’est clairement pas sorti des affaires de Kalanick.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos | Confidentialité |