[Test] Xiaomi Mi Mix 2 : beau, puissant et autonome, mais est-ce suffisant ?

Le Xiaomi Mi Mix 2, itération d’un Mi Mix qui avait fait sensation à sa sortie, tente de peaufiner un concept (celui du smartphone au design audacieux et futuriste) tout en expurgeant les défauts de jeunesse particulièrement visibles de son prédécesseur (partie photo franchement pas terrible, pas de comptabilité avec la 4G française, quelques soucis d’ergonomie générale). Alors certes, on ne peut faire une première bonne impression qu’une seule fois, mais la vie serait bien triste si l’on s’arrêtait là. Car le Mi Mix 2, enfin, est pleinement compatible avec nos bandes de fréquence 4G, et tout porte à croire que son design flamboyant garde encore bien des atouts, même à l ‘époque des Galaxy Note 8 et autres iPhone X, et sans doute encore plus au tarif proposé…

Une fiche technique qui impressionne

Le Mi Mix 2 est, tout du moins sur le papier, un vrai monstre de technologie; belle gueule donc, mais pas que : écran 5,99 pouces à la définition de 2160 x 1080 pixels (403ppp), Snapdragon 835 à 2,45GHz, GPU Adreno 540, RAM de 6 Go et mémoire interne de 64 Go (pour notre modèle de test mais le Mi Mix 2 monte jusqu’à 256 Go), c’est du lourd. On note aussi la présence d’un capteur photo à l’arrière ainsi que d’un lecteur d’empreinte situé en dessous de lui; le capteur d’empreinte à l’arrière n’est certes pas la panacée, mais cela reste toujours mieux en dessous de l’APN que juste à côté comme sur les Galaxy S8 et Note 8. Le Mi Mix 2 fonctionne sous Android 7.1, mais c’est bien la surcouche MIUI qui reste visible.

Un look qui en impose

Une fois de plus le Mi Mix 2 est beau, vraiment beau avec son look quasi bordless; la finition aluminium et céramique impressionne et l’appareil est un poil plus compact et léger que le premier Mi Mix, ce qui est forcément un petit bonus pour la prise en main (attention aux glissades et aux traces de doigts tout de même). Sur la tranche basse, on trouve le port USB-C, gauche le port pour carte SIM, mais pas…de port jack, même si heureusement Xiaomi a pensé à inclure dans la boite un adaptateur USB Type-C vers jack 3.5 mm. Bien.

Le LCD IPS ne fait pas de miracles

L’écran du Mi Mix 2 est de technologie LCD IPS, un écran qui à vrai dire ne pâtit pas trop de la comparaison avec les merveilles OLED de Samsung et Apple; pas trop donc, mais tout de même un peu : les angles de vision sont corrects, le contraste n’est pas vraiment explosif, la luminosité maximale reste un peu faiblarde (mesurée à 480 cd/m²) et la dérive colorimétrique vers le bleu est vraiment évidente au simple regard. Une dalle solide donc, mais pas sans défauts; on pourrait tout de même souhaiter que Xiaomi se charge de monter en régime pour l’étalonage de ses dalles. Peut-être en 2018 ?

De la puissance à revendre

Les performances du Mi Mix 2 reflètent bien la puissance du processeur Snapdragon 835, ni plus…ni moins; tous les jeux 3D que nous avons testé ont tourné comme une horloge, et sans que l’appareil ne devienne une bouillotte. L’interface MIUI (version 8.5), très sobre (un peu tristounette en fait), reste fluide en toute occasion. Ce n’est pas franchement une révolution si on en compare l’usage avec une version d’Android stock mais son usage reste plutôt appréciable; Parmi les quelques avantages de MIUI, citons la possibilité de pouvoir basculer aisément entre deux comptes utilisateurs bien distincts. En revanche, l’interface ne profite pas vraiment de l’écran quasi bordless; pas de gestures spécifiques ici comme sur l’iPhone X, on reste en terrain connu. Pour ce qui est du capteur biométrique, il s’agit tout simplement de l’un des plus rapides que nous ayons testé; de la belle ouvrage.

Un capteur photo schizophrène

Le capteur photo 12 MPx du Mi Mix 2 (un Sony IMX386) n’est pas au format « double capteur » comme nombre de concurrents haut de gammes, mais ce ce n’est pas cela qui est vraiment le plus gênant. Car en fait, il s’agit ni plus ni moins que du même capteur qui équipe le Mi 6 (on peut donc se reporter à cette partie du test pour savoir ce qu’il en est exactement). « Dans la pratique » disions nous , » le résultat est un peu plus contrasté que prévu. Dans des conditions de luminosité optimales, le [Mi Mix 2] délivre des clichés solides et très détaillés (et avec effets bokeh si on le souhaite), avec une mise au point efficace et relativement rapide; tout juste note t-on des blancs un peu brûlés ou des couleurs pas toujours fidèles (notamment sur le vert, voir photos); le zoom optique X2 est particulièrement bon lui aussi, avec des détails bien conservés ». Et notre conclusion sur cette partie était que l’appareil produisait certes des clichés solides en plein jour mais aussi des clichés médiocres de nuit ou dans l’obscurité. Il n’y a pas à changer une ligne de ce constat concernant le Mi Mix 2.

Le Mi Mix 2 gère mal les contre-jours

Une bête d’autonomie

Concernant l’autonomie, le Mi Mix 2 fait presque aussi bien que le Mi 6, et tient un peu plus de 15 heures en usage constant. (soit deux jours si on ne l’utilise pas intensément). Voilà bien l’un des vrais points forts de ce mobile, qui fait mieux sur ce point que la totalité des smartphones Android que nous avons déjà testé (sauf le Mi 6 donc…).

Conclusion : tout comme le Mi 6, mais (un peu) mieux

Beau, puissant et autonome, ce sont les atout maitres du Mi Mix 2; mais sa partie photo toujours moyenne, son écran perfectible et le manque d’audace de sa surcouche graphique (qui gagnerait à tenir un peu plus compte des aspects bordless de l’appareil) ne lui permettent pas de se hisser au niveau des tous meilleurs. Reste qu’avec un tarif d’environ 450 euros, (Promo en ce ùmoment : 128Go -noir – version internationale , FR inclus-  à 391€ avec le code Jdgmeilleur00) le Mi Mix 2 se positionne comme l’un des meilleurs rapport qualité-prix du moment.