Le ministre de l’Économie veut que les groupes comme Apple, Amazon et Google paient leurs impôts en Europe

C’est un sujet qui fait débat : les géants américains comme Apple, Google, Amazon ou encore Facebook se chargent de faire de l’optimisation fiscale pour réduire au maximum les impôts qu’ils doivent payer en Europe. La technique la plus connue est d’avoir sa fiscalité dans des pays comme l’Irlande où le taux d’imposition est le plus bas d’Europe.

Bruno Le Maire a envie que ce genre de pratique cesse. Le ministre de l’Économie a fait cette révélation aujourd’hui lors des rencontres économiques d’Aix-en-Provence et plus tard sur BFMTV. Il a expliqué que « l’époque actuelle n’est pas une époque pour les faibles » et a ajouté « Quand vous êtes face à M. Poutine, face à M. Trump ou face à M. Erdogan, eh bien, il temps que l’Europe se ressaisisse, qu’elle défende ses intérêts, qu’elle fasse payer à Google, Amazon et Facebook les impôts qu’elles doivent aux contribuables européens ». Sur BFMTV, il a noté que chacune des entreprises comptait des millions d’utilisateurs. « Ils ont les consommateurs, mais ils n’ont pas les impôts » a-t-il souligné.

Il faut savoir que Google, qui fait partie des géants américains, est dans le viseur du ministère de l’Économie depuis des années maintenant. Mais le rapporteur public du tribunal administratif de Paris a récemment annoncé que Google ne devait subir aucun redressement fiscal en France, alors que le fisc lui réclamait un montant total de 1,115 milliard d’euros. Le compte rendu final sera rendu dans quelques jours.