Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Logiciels Cyber-attaque mondiale : le virus Petya serait bien plus « méchant » que prévu

Cyber-attaque mondiale : le virus Petya serait bien plus « méchant » que prévu

Le virus Petya, qui a commencé à se répandre rapidement sur les réseaux européens dans la journée d’hier, serait après analyse beaucoup plus virulent que prévu. Car ce ransomware qui se répand à une vitesse folle sur la planète…ne serait pas un « vrai » ransomware si l’on en croit Matt Suich, le fondateur de la firme de cybersécurité Comae. « Nous nous sommes aperçus que la versions actuelle de Petya, clairement a été réécrite pour être un wiper (virus destructeur de données, Ndlr), pas un ransomware » affirme ainsi le spécialiste.

Pourtant, la plupart des machines infectées semblent « bloquer » les données en attendant le versement d’une rançon de 300 dollars/euros au minimum. Cette demande ne serait donc qu’un leurre, qui laisserait au Virus encore plus de temps pour détruire les données de l’ordinateur…et permettrait « de contrôler le récit des médias » selon Suich.

La fausse qualification du virus pourrait aussi servir à brouiller les pistes concernant l’origine des auteurs du virus; un ransomware « suggère un mystérieux groupe de hackers plutôt qu’un pays« . Si l’on suit ce raisonnement, Petya pourrait donc être une attaque massive directement planifiée par un Etat nation. Mais quel pays aurait donc intérêt à une cyber-attaque de cette ampleur ? Les analyses de Kaspersky Lab semblent indiquer que les premières attaques ont visé l’infrastructure informatique de l’Ukraine, ce qui pourrait donc indiquer une possible implication de la Russie; affaire à suivre donc…

Sourcetheverge


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

8 commentaires pour cet article :

  1. Comment le virus infecte t’il les PC ? Comment il se propage ?

    • Le virus se propage sur un réseau local via la même faille que le ransomware d’il y a 3 semaine (EternalBlue, un exploit créé par la NSA). La faille vient du fait que le serveur SMB1 (service qui permet de « communiquer » avec d’autres pc du même réseau facilement) accepte un certain type de paquet qui, quand est envoyé permet d’exécuter du code sur la machine distante. Donc en gros si ton pc n’est pas à jour, il contient peut être la faille SMB1 et ainsi n’importe quelle personne sur ton réseau peut exécuter du code sur ton pc, comme un ransomware par exemple. Le truc c’est que si ton pc était protégé (mis à jour), Wannacrypt était impuissant mais NotPetya est plus malin car il suffit d’un seul pc vulnérable sur un réseau pour contaminer tous les autres (même protégés). Après avoir infecté la machine vulnérable il va essayer de récupérer des login pour se donner des droits admin sur le réseau en gros. Il semblerait que contrairement à Wannacrypt, NotPetya ne peut pas se propager tout seul sur un autre réseau que celui qu’il infecte.

      • Attention il n’utilise pas que la faille SMB !
        il utilise les droits d’admin pour ce propager via wmi / psexec, en gros si un admin ce fait véroler son pc, attention au serveur ou il a les droits !

  2. Décidément, elle a le dos large la Russie, attaquer l’Ukraine c’est exactement ce qu’aurait fait quelqu’un qui voulait faire accuser la Russie, patience on découvrira bientôt les responsables🇺🇸

  3. que dire de la NSA l’agence de renseignement la plus puissante du monde qui se fait pirater et voler des outils et des infos sensible, incapable de protéger son tresor de guerre. LOL

    plutot un employé corrompu qui a volé les données ou plutot vole les données afin de vendre des solutions US aux entreprises victimes de ses attaques

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |