Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Science La société néo-zélandaise Rocket Lab rentre dans la compétition des lanceurs de satellites

La société néo-zélandaise Rocket Lab rentre dans la compétition des lanceurs de satellites

Le secteur de l’aérospatiale s’agrandit toujours un peu plus; Rocket Lab est une société néo-zélandaise qui s’est fixée comme objectif de placer en orbite basse des petits satellites privés. Ce jeudi 25 mai, le lanceur Electron de Rocket Lab a décollé de son pas de tir situé dans la péninsule de Mahia en Nouvelle-Zélande, mais malheureusement la fusée n’a pas atteint l’orbite terrestre malgré la séparation réussie des étages et la mise à feu du moteur intermédiaire. C’était cependant la toute première fois qu’Electron parvenait jusqu’à l’espace; un demi-succès donc…

Malgré son moteur hybride considéré comme « révolutionnaire », le lanceur Electron ne saurait se comparer aux Fusées Arianne ou aux Falcon 9 de SpaceX; haute de 17 mètres et composée essentiellement de fibre de carbone, la fusée de Rocket Lab ne prétend pas rivaliser avec les poids lourds du secteur; mais sur le marché des nano-satelittes – ou CubeSats – il y a des places à prendre, surtout que nombre de sociétés privées ne disposent pas des moyens de faire lancer leurs satellites aux tarifs proposés par SpaceX ou Arianne Espace…

Avec Electron, c’est un peu la promesse d’un accès à l’espace « bon marché » qui devient une réalité; encore faudra t-il qu’Electron réussisse à se placer en orbite afin de rassurer les futurs clients et investisseurs…Deux nouveaux vols de test sont prévus cette année, avant la première et véritable mission de largage de satellite…

Sourcegizmodo


Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |