Tendances :iOS 11iPhone 8Apple WatchSamsung Galaxy S8Comparateur Smartphone
Vous êtes ici : KultureGeek Science Des paléontologues mettent à jour un « fossile » de dinosaure exceptionnellement conservé

Des paléontologues mettent à jour un « fossile » de dinosaure exceptionnellement conservé

Il s’agit sans aucun doute de l’une des découvertes scientifiques de l’année, sinon de la décennie (et même du siècle si on ne trouve pas « mieux » d’ici les 83 prochaines années); des paléontologues ont découvert au fin fond d’une mine aux Etats-Unis le fossile d’un dinosaure exceptionnellement conservé; l’animal baptisé nodosaure est une nouvelle espèce non répertoriée qui appartient à la famille des ankilosaures; ce dernier semble comme pétrifié, et l’on peut admirer jusqu’aux moindres détails de ses écailles ainsi que les pointes qui lui tenaient lieu d’armure. Mieux encore, il semble que les restes de son dernier repas sont encore visibles, 110 millions d’années après la mort (sans doute brutale) de l’animal !

© Robert Clark, National Geographic, Royal Tyrrell Museum

© Robert Clark, National Geographic, Royal Tyrrell Museum

Tous les détails de cette découverte fabuleuse paraîtront dans le numéro de juin du National Geographic américain, mais les quelques clichés déjà disponibles vont sans doute profondément émouvoir tous ceux qui, étant enfants, rêvaient de dinosaures comme on rêve de conquête spatiale…Le monstre à écailles, pétrifié de la tête aux hanches, est actuellement conservé dans les locaux du laboratoire du Royal Tyrrell Museum situé à Alberta (Canada), mais il devrait bientôt rejoindre un Museum où il pourra être admiré par le grand public dans toute sa majesté.

Les restes fossilisés du repas du Nodosaure, tels qu’ils sont encore visibles dans l’estomac de l’animal © Robert Clark, National GeographicRoyal Tyrrell Museum

La découverte originelle de ce fossile hors norme date du 21 mars 2011. Ce jour là, le paléontologue Shawn Funk creuse la terre au fond de la mine Millenium toute proche d’Alberta (Canada); mais au lieu des os et autres petits fossiles habituels, le scientifique tombe sur un étrange pic, qui s’avèrera n’être qu’un petit bout de l’immense carapace du nodosaure. Il faudra attendre encore 6 ans donc pour que tous les morceaux du dragon soient récupérés, répertoriés et assemblés à la façon d’un immense puzzle 3D. En tout et pour tout, la restauration du dinosaure nécessitera 7000 heures de travail. Depuis son extraction du fond de la Terre, le nodosaure subit les attentions quasi journalières d’une véritable armée d’experts.

Les chercheurs tentent toujours de comprendre comment est mort l’animal; selon les données disponibles, le plus probable est que le nodosaure s’est noyé; son corps aurait fini par rejoindre le fond des eaux avant d’y être recouvert de minéraux et de boue, un mélange bio-minéral qui s’est transformé en véritable « conservateur naturel », figeant le dinosaure pour l’éternité.



Signaler une erreur dans le texte

Intéressant ? Partagez la news !

2 commentaires pour cet article :

  1. Super cette découverte 👍🏻 merci pour ce genre d’article ! Je partage

  2. J’adore ces genre d’information sur les dinosaures et les fossiles, intéressant .

Laisser un commentaire





Quelques règles à respecter :
1. Restez dans le sujet de l'article
2. Respectez les autres lecteurs: pas de messages agressifs, vulgaires, haineux,…
3. Relisez-vous avant de soumettre un commentaire : pas de langage SMS, et vérifiez l'orthographe avant de valider (les navigateurs soulignent les fautes).
4. En cas d'erreur, faute d'orthographe, et/ou omission dans l'article , merci de nous contacter via la page Contact.

Nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui ne respectent pas ces règles

Partenaires : iPhone - Culture Geek - iAddict

© 2012-2017 i2CMedia Ltd. | A propos |